Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Mieux être pour mieux aider

19 octobre 2018

La sophrologie représente une aide précieuse pour tous ceux qui s’occupent d’un proche en fin de vie ou souffrant de maladie d’Alzheimer, de Parkinson, d’un cancer.
Les aidants doivent être en effet le plus possible détendus pour apporter le soutien dont le malade a besoin.

La sophrologie peut aider à différents niveaux : lors de l’annonce du diagnostic de la maladie qui peut déclencher de la colère, un sentiment d’injustice ou de culpabilité…

Mais aussi au quotidien, car s’occuper d’un proche malade peut parfois générer des réactions excessives vis-à-vis de lui, qui font ensuite très vite regretter nos actes et culpabiliser. On peut se sentir responsable qu’aucune amélioration ne soit constatée dans la santé de la personne malade malgré l’aide apportée.Les séances de sophrologie permettent à l’aidant d’exprimer ce qu’il vit. Elles lui apprennent à canaliser sa colère quand elle monte, à prendre du recul sur ce qui arrive, à retrouver le calme pour que la relation avec le malade se passe bien.

La sophrologie aide également à restaurer l’estime et la confiance en soi quand on et débordé par sa tâche d’aidant. Elles peuvent être aussi un moment où l’on se pose, où l’on réfléchit vraiment à ce que l’on veut, afin de prendre la bonne décision.

Quand les séances sont collectives, elles créent aussi un lien social, un partage des difficultés.

Au final, la sophrologie remet en valeur l’aidant pour lui donner l’énergie suffisante dont il a besoin, et la possibilité de cultiver le positif, même quand tout se dégrade. En quelques séances, on obtient déjà une récupération physique et émotionnelle.